Les Hameaux

Page en cours de construction, des photos viendront très bientôt agrémenter ces textes.

Le Clos

Le hameau du Clos se situe en fond de vallée, le long de l'Eau d'Olle, en direction du Rivier d'Allemont.

image

Le Verney

Le Verney est véritablement le premier des hameaux de Vaujany, il surplombe directement le lac portant le même nom qui offre une vue splendide. Les terrains situés à la confluence de l'Eau d'Olle et du Flumet étaient boisés de vernes (une variété de l'aulne). Le hameau tirerait son nom de cet arbre. En 1908 une première centrale hydroélectrique privée de la Compagnie de l'Eau d'Olle y est installée, mais c'est la construction de Grand Maison en 1987 qui devient un évènement majeur pour le hameau et la commune de Vaujany. Aujourd'hui le Verney abrite en son sein le Musée EDF Hydrélec, estampillé Musée de France, reconnu d'utilité public par le Ministère de la Culture.

Rif-Jany

Rif-Jany est le second hameau le long de la route qui mène jusqu'au Col du Sabot, il surplombe le barrage du Verney et offre une vue imprenable sur le Massif de Belledonne et sur le Cornillon du Taillefer. Au fil des années, les anciennes fermes se sont modernisées ou ont été réaménagées ; ainsi de nouveaux habitants sont venus s'y installer.

La Condamine

L'origine de ce nom est à chercher dans le Moyen Age. A l'époque les seigneuries se composent de tenures exploitées par un tenancier et de la réserve. Cette dernière est cultivée par le seigneur ou son fermier et est exemptée de droits. Au Moyen Age ces réserves sont appelées « condamines » dans les cartulaires (recueils des copies d'actes attestant les privilèges d'une personne ou d'une communauté).

En ce temps-là Vaujany comptait, comme dans le reste de l'Oisans, son modeste seigneur possédant une maison forte sur la commune et la paroisse dépendait à l'époque de la juridiction de l'abbaye d'Oulx (à présent en Italie).

Pourchery

Le hameau de Pouchery abrite de beaux exemples de fermes montagnardes traditionnelles, entièrement rénovées, partiellement remises en état ou simplement entretenues. Il compte également une chapelle dédiée à Saint-Claude ainsi que l'ancienne école où était hébergée au 1er étage l'institutrice, tandis que la salle de classe au rez-de-chaussée était parfois utilisée pour le bal de la Vogue.

Le Sert

Le petit hameau du Sert est situé sur la route de l'Enversin, à la limite des communes de Vaujany et d'Oz en Oisans.

Le Perrier

Dans le département de l'Isère une quarantaine de noms de communes, hameaux, fermes, bois, rivières...portent le nom de Perrier. L'étymologie de ce nom vient du latin « petrarium » désignant un lieu couvert de pierres, de blocs de rochers ou de galets roulés par les torrents et les rivières. Construit sur un site environné de rocailles et de pierres, le hameau reçut le nom de « Pererus » qui se transforma au fil des siècles en Perrier.

Le Perrier est le dernier hameau avant d'arriver à Vaujany Chef lieu.  Accroché à la pente, il constitue un point de vue  panoramique exceptionnel sur les montagnes entourant la commune, ainsi que sur le lac du Verney et la vallée de l'Eau d'Olle.

image

Le Petit Vaujany

Le hameau du Petit Vaujany est séparé du village principal par une combe avalancheuse. Un tunnel fut construit afin de conserver un moyen de relier le village principal au Petit Vaujany lorsque l'avalanche descend.

A l'entrée du hameau se trouvent le cimetière communal ainsi que l'église de Vaujany. Celle-ci apparait dans les archives de l'Eglise dès 1090 puis dans les bénéfices du diocèse de Grenoble au XIVème siècle. Après la sombre période de la Terreur en 1802, des travaux furent réalisés avec notamment la reconstruction de la maison curiale détruite par un incendie.

En 1885, l'église menaçant de s'écrouler, elle fut reconstruite sur le même emplacement ; quant au clocher il fut conservé. Enfin en 1985 la commune entreprend des travaux de rénovation avec notamment le changement complet des vitraux.

image

Vaujany

Au fil des siècles le nom du village a beaucoup évolué : Voliano en 1080, Vulgania en 1172, Parrocha de Vaujanui en 1260, Vougenia en 1290, Mistralia de Vojaniaen 1360, Vojania en 1389, Voujania en 1497, Voujani en 1588, Vaujani en 1597 et enfin Vaujany en Oysans dans un document de la période révolutionnaire.

Plusieurs hypothèses sont possibles sur l'origine de ces noms. Pays d'alpages, Vaujany aurait pu venir de « val jauni » par les foins murs mais son origine latine est toute autre. En effet il faut se référer à Janus, dieu des portes et « vau » signifiant la vallée en latin : Vaujany est donc bien le passage reliant l'Oisans à la Savoie par le col du Sabot.

Aujourd'hui le hameau du « Grand Vaujany » est celui qui compte le plus d'habitants permanents ainsi que la majeure partie des infrastructures de loisirs et des hébergements.

Le Rochas

Le hameau du Rochas (dont l'étymologie signifie « tas de pierre ») se situe à l'époque en bordure d'alpages.

image

La Villette

Le hameau de la Villette se situe à une altitude de 1324m, il compte de nombreuses habitations et porte en lui une histoire tragique. En effet le 17 Août 1944 l'armée allemande en représailles contre les maquisards incendiât le hameau, seules 4 maisons sur les 28 existantes seront épargnées par les flammes. La fin de la guerre verra la reconstruction du hameau qui s'étalera sur près de 4 ans.

Le hameau de la Villette compte deux bâtiments d'importance en son sein :

La chapelle Saint-Antoine mentionnée pour la 1ère fois en 1488 dédiée à « beate Marie de consolacione ». Au XIXème siècle, une description sommaire de l'édifice, dédié à Saint Antoine, mentionnait un plafond orné de caissons et un autel en bois avec des statues. En 1892, un incendie ravage La Villette et brûle le toit de la chapelle. Le plafond est alors remplacé par une voûte romane et l'autel, très endommagé, reconstruit en marbre. L'Oisans Catholique évoque, en 1929, des souscriptions lancées pour des réparations. La voûte de la chapelle est refaite et le toit recouvert en tôles ondulées.

Le four banal

Le four banal de La Villette a été re-bâti en 1945, pendant la reconstruction du hameau.  C'est à cette date également qu'a été créée l'Association de la Saint Antoine par des habitants de la Villette pour organiser la traditionnelle « Vogue ».  Auparavant, le four banal se situait plus bas dans le hameau.  Depuis, on fait de nouveau le pain dans ce four selon la tradition ; seule concession à la modernité : le pétrin mécanique.

image

Le Collet

Le Collet clôture notre cheminement de hameau en hameau et nous mène jusqu'à un paysage géologique unique au monde. Dès la fin de l'ère secondaire (-80 Millions d'Années), l'océan alpin va se refermer, ce qui entraîne le rapprochement de l'Europe et de l'Afrique. Lorsque l'Europe finit par s'enfoncer sous l'Afrique, elle va se contracter sur elle-même générant le plissement des calcaires argileux et plus tard le soulèvement de l'ensemble aux altitudes actuelles.

Ainsi, les massifs des Grandes Rousses et du Rissiou (Belledonne) que l'on observe depuis le Collet, correspondent à deux blocs basculés du Jurassique, séparés par la faille du Rissiou et les calcaires argileux des Aiguillettes de Vaujany.

image